Analyse de séquence / How I Met Your Mother

Ce mois-ci, le magazine Années Laser consacre un dossier de quatre pages au doublage et au sous-titrage dans son numéro 189, dossier auquel j'ai pu participer (page 55).

Je reproduis ci-dessous l'intégralité de l'analyse de la séquence que j'avais travaillée pour l'article qui n'a pu, bien évidemment, qu'en faire figurer une partie.

 

Séquence tirée de l'épisode 19 de la saison 6 de la série How I Met Your Mother – « Le cœur dans tous ses états » (A Change of Heart)

 

 

VO

Explications

VF doublage

 

 

1

So, Scooby, we were thinking, if you were gonna be hanging out with our Robin, you should be properly vetted.

 

To vet = mener une étude approfondie sur une personne / a vet = un vétérinaire

 

Pour que tu puisses sortir avec notre Robin, on doit t'interroger et ne pas mettre notre veto.

 

 

2

 Uh, yeah. And we hope our nosiness doesn’t give you pause.

To give pause = ici semer le doute / homophone de « paws » = pattes

Euh ouais donc on espère que tes réponses ne nous hérisseront pas le poil.

 

3

How did you meet? Tell us the tale.

Tale = histoire / homophone de « tail » = queue

Es-tu du genre à tenir les femmes en laisse ?

 

 

4

 

 

Yes, how did you whisk her off her feet?

To whisk désigne ici l’idée d’avoir subjugué Robin / homophone de « whisker » = moustache du chien

 

 

Ou à te laisser marcher sur les pattes ?

 

5

Shed a little light on the matter.

To shed light = éclairer / a shed = un refuge

Niches-tu dans un grand appart ?

 

 

6

 Did ya send her an e-mail or did ya call her?

Call her = l’appeler / homophone de « collar » = collier du chien

Le matin, t'as la tête dans le pâté ou t'es excité comme une puce ?

 

7

Guys, stop hounding him. (realizing) Aw, geez.

To hound = harceler / a hound = un chien de chasse

Ça suffit, rentrez les crocs ! Oh, chiotte !

 

8

Yeah. No, no, you’re right Robin. We don’t want your new guy to flee.

To flee = s’enfuir / homophone de « flea » = puce

Oui, t'as raison, on n'a aucun droit de lui chercher des puces.

 

9

 We’re just trying to make sure he’s not ill.

Ill = malade / homophone de « heel » = au pied !

On veut juste s'assurer que tu l'auras pas dans l'os.

 

10

So, moving from Canada, that transition must’ve been pretty rough.

Rough = difficile / homophone de « ruff » = collier

Vu que tu viens du Canada euh tu dois trouver que la vie ici, ça décoiffe ! (ouaf)

 

11

Sure was. My part of Canada’s pretty different from New York.

 

X

C'est clair ! Là d'où je viens, ça n'a rien à voir avec New York !

 

12

Oh, I bet it was an incredible journey.

Reference au film de 1993.

Oh j'imagine que ça a dû être un incroyable voyage !

 

13

What part of Canada is that? “Speak.”

Speak = aboie !

D’ailleurs, tu viens de quelle région exactement ?

14

Labrador.

X

Le Labrador.

 

Situation

Robin sort avec un jeune garçon, Scooby, qui a des manières quelque peu étranges. Il fait honneur à son prénom et se comporte comme un chien. Les amis prétextent donc une sorte d’interrogatoire pour se moquer du garçon.

 

Fonctionnement linguistique

Chacune des répliques fonctionne de la manière suivante : les questions semblent anodines mais contiennent, en fait, un jeu de mots reposant le plus souvent sur le phénomène d’homophonie. Le mot sur lequel repose la blague peut se comprendre dans la phrase en contexte, mais fait également référence à tout ce qui peut se rapporter au chien.

 

Enjeu de la scène

Le but est évidemment de faire rire, la quasi-totalité des répliques étant suivie des fameux rires enregistrés, et d’utiliser les ressorts comiques offerts par le français pour recréer l’esprit des répliques originales. Pour cette recréation, vu que les langues sont toutes différentes, on ne peut pas jouer sur les mêmes mots. Une traduction dite littérale n’aurait aucun sens dans la mesure où tout l’humour tomberait à plat. L’auteur français devra donc puiser dans les ressources linguistiques du français, jouer sur les différentes acceptions des termes et recourir à des expressions idiomatiques.

 

Contraintes

Être synchrone puisqu’on doit donner l’illusion visuelle que les comédiens à l’écran parlent français (c’est le but du doublage). On doit évidemment garder le réalisme des questions et la fluidité avec laquelle elles s’enchainent, tout en jouant sur les mots puisque c’est là l’intérêt de la scène.

 

Remarques

En anglais, les premières questions portent plus simplement sur la rencontre entre Scooby et Robin. En français, j’ai pris le parti, vu la question initiale (1-2), d’interroger Scooby sur son comportement et sa personnalité. Cette adaptation a trahi la lettre mais reste fidèle à l’esprit de la scène.

 

Limites

La référence au film de 1993 est-elle suffisamment parlante en français pour être conservée ? J’en doute. Mais dans la mesure où Lily rebondit sur cette histoire de voyage entre le Canada et les États-Unis, il était plus difficile de trouver un film qui parle des chiens et qui soit plus parlant pour un public français. Aveu de faiblesse : « speak » a disparu du texte français car aucun équivalent satisfaisant n’a pu être trouvé.

 

La séquence en VF

Écrire commentaire

Commentaires : 0