VOICE OVER


Le/La voice over (ou, pour le dire en bon français, la surimpression/superposition vocale) constitue la troisième voie pour l'adaptation d'un programme étranger.

 

Sous cet anglicisme - dans la profession, on entend souvent ''voicer un programme'' - se cache une technique connue de tous puisqu'elle est utilisée depuis longtemps par les journaux télévisés dans leurs reportages qui font intervenir des interlocuteurs étrangers : on les entend parler (on entend donc la langue source) et par-dessus, un journaliste français traduit ce qui est dit.

 

Cette troisième voie est surtout utilisée, en audiovisuel, pour les documentaires et les émissions de télé-réalité.

 

Il faut distinguer deux choses :

  • pour ce qui est des interlocuteurs, il y aura bel et bien une surimpression/superposition vocale ;

  • pour ce qui est de ce qu'on appelle la voix off (ou voix hors-champ, le ''narrateur'' ou commentateur), la voix originale étrangère sera totalement effacée et remplacée par un narrateur français.

 

On peut considérer cette technique comme quelque chose qui peut s'apparenter à de l'interprétariat, à la différence près que la traduction-adaptation n'est pas instantanée mais a eu le luxe d'être travaillée et réfléchie.

 

La contrainte majeure est une contrainte de longueur. En règle générale, l'acteur français doit commencer à livrer son texte un temps après l'intervention effective de l'interlocuteur  original pour terminer un tout petit peu avant que l'interlocuteur ne finisse effectivement son propos. Dans l'inconscient du téléspectateur, un signe de crédibilité face à ce qui vient d'être dit sera accordé quand il pourra accréditer que le dernier mot français entendu est bien la ''bonne'' traduction du dernier mot étranger entendu.

 

L'adaptateur reçoit la vidéo dans laquelle est incrusté un code temporel et le script (bien qu'il arrive parfois qu'il ne soit pas disponible). Souvent, des consignes d'adaptation (concernant les conversions, le style à adopter, comment traiter telle ou telle chose, etc.) propre à la chaîne qui va diffuser le programme nous sont aussi fournies.

 

Le script n'est qu'un support et il n'est pas rare qu'il comporte des erreurs, que ce soit dans l'attribution des répliques aux intervenants, dans les codes temporels (qu'il faut toujours soigneusement vérifier) ou dans les répliques (parfois, certaines ont été coupées au montage, ou certains bouts de texte ont été rajoutés après coup).

 

L'adaptateur devra également traduire toutes les informations données à l'écran sous forme de synthés, également appelés cartons. Il s'agit des textes incrustés à l'écran, comme le titre du programme, le nom de l'intervenant face caméra...

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Inessita (dimanche, 18 novembre 2012 19:44)

    Salut Anthony,
    je suis auteur-adaptatrice, mais on vient de me demander de réaliser un voice over, ce que je n'ai jamais fait, mais ton article est bien utile.
    On me demande notamment de joindre à mon adaptation les "synthés" mais je ne sais pas ce que c'est... est ce que c'est simplement le relevé des dialogues VF sur Word ?!

    Merci beaucoup pour ton aide !!

  • #2

    Anthony (dimanche, 18 novembre 2012 19:55)

    Les synthés, ou cartons, ce sont les informations incrustées dans la vidéo originale et qui seront refaits en français. L'exemple le plus simple est le nom et la profession de l'intervenant à l'écran.